Forum

Important Actualité Sites amis Autres sites

  Isabelle Lionnet

Textes / messages Lecture du mois Nous recherchons  

 

Nous publierons sur cette page, mise à votre disposition :

          Les messages que vous recevez

                      Les textes qui vous ont pu vous amener à une réflexion

                           Pour faire bref.... tout ce qui vous aide  et peut aider les autres 

Contactez nous par mail ou par courrier 

pour partager avec nous vos messages, vos écrits

* L'anonymat sera préservé à votre demande

* Ces publications ne seront faites qu'avec votre autorisation

Nous nous adressons également à vous,  qui découvrez ces messages et ces textes

ils sont une main tendue vers vous

dans les moments douloureux de votre vie

Nous espérons qu'ils vous apporteront un peu d'espoir et de réconfort 

Mais n'oubliez pas s'il vous plait de respecter la mention copyright 

 

 A TOUTES LES MÈRES DE LA TERRE

Cesse tes pleurs, petite mère,

Ton enfant chéri te sourit,

Même s’il n’est plus sur cette terre

Chasse cette mélancolie,

Car ton enfant, mère chérie,

Est près de toi, jour et nuit.

Tes larmes de révolte le désolent,

Mais c’est en vain qu’il te console.

 Dis toi, petite mère chérie

Que bientôt nous serons réunis.

Dans mon monde de Lumière,

D’ Amour à l’infini,

Dis toi bien, petite mère

Que la vie n’est pas finie.    

Cesse tes pleurs, petite mère,

Cette caresse sur ta joue,

C’est ton enfant, petite mère,

Qui te dit son amour.

              

( reçu par un membre de Convergence ) 

le 7 Décembre 1996 

 

Convergence - copyright

 

 

 

NE PLEURE PAS SI TU M' AIMES

Ne pleure pas si tu m'aimes.

Si tu savais le don de Dieu

et ce que c'est que le Ciel !

Si tu pouvais d'ici entendre le chant des Anges

et me voir au milieu d'eux.

Si tu pouvais voir se dérouler sous tes yeux

les horizons et les champs éternels,

les nouveaux sentiers où je marche !

Si, un instant, tu pouvais contempler comme moi

la Beauté devant laquelle

toutes les beautés palissent.

Quoi, tu m'as vu, tu m'as aimé dans le pays

des ombres et tu ne pourrais ni me revoir,

ni m'aimer dans le pays des immuables réalités ! 

Crois moi quand la mort viendra briser 

les liens comme elle a brisé ceux qui

m'enchaînaient et, quand un jour que Dieu 

connaît et qu'Il a fixé, ton âme viendra dans ce 

Ciel où l'a précédé la mienne, ce jour là tu me 

reverras, tu retrouveras mon affection épurée.

A Dieu ne plaise qu'entrant dans une vie

plus heureuse, infidèle aux souvenirs 

et aux vraies joies de mon autre vie,

je sois devenu moins aimant.

Tu me reverras donc, transfiguré dans l'extase

et le bonheur, non plus attendant la mort

mais avançant d'instant en instant avec toi dans 

les sentiers nouveaux de la Lumière et de la Vie. 

Essuie tes larmes et ne pleure plus si tu m'aimes.

                                      ( d'après Saint Augustin )

 

 

On croit

Que tout est fini...

Mais alors

Il y a un rouge-gorge

Qui se met

A Chanter.

( Paul Claudel )

                            

Page suivante

Page 1