Forum

Important Actualité Sites amis Autres sites

  Isabelle Lionnet

Textes / messages Lecture du mois Nous recherchons  

 

Papa, maintenant que tu es parti, tu as sûrement rejoins ceux que tu aimais, et qui, comme toi, trop tôt nous ont quitté. Entre Nano et Moni tu dois être assis, et avec vous les anges doivent bien se marrer. Vous devez sûrement être en train de vous raconter les bêtises qu’enfants vous faisiez, entre la rue du Mont-blanc et la rue des Pyrénées, dans ce pays où tu aurais tant voulu rester.  

Avec pépé que tu as aussi du retrouver, vous devez déjà avoir recommencé  à vous chamailler, la gauche, la droite, tout doit y passer. Mais tu dois aussi leur parler de ton fils, leur dire combien tu étais fier de sa réussite, que tu es content d’y avoir contribué, et peut-être aussi que tu regrettes de ne pas avoir su lui montrer combien tu l’aimais. Tu dois leur parler de ton petit-fils, leur dire la fierté que tu éprouvais, quand on te disait  qu’il te ressemblait.

Tu dois aussi leur parler de maman, leur raconter votre vie pendant 33 ans, et je suis sure que malgré tout tu leur dis, que c’était la femme de ta vie. Et puis, peut-être que tu leur parles de moi, leur dit à quel point j’étais proche de toi, combien entre nous c’était exceptionnel, que tu étais fier aussi de mon mari, et que tu n’en aurais pas voulu un autre pour moi.

Et même si notre fierté mal placée nous a empêché de nous le dire avant, je voudrais à ce tout dernier instant, te dire que je t’aimais, je t’aime et je t’aimerai.

   Ta fille : Marlène  

Convergence - copyright

POURQUOI NAÎTRE S'IL FAUT MOURIR?

 

Je suis debout,

Au bort de la plage.

Un voilier passe dans la brise du matin

Et part vers l'Océan.

Il est la beauté, il est la vie.

Je le regarde jusqu'à ce 

Qu'il disparaisse à l'horizon.

Quelqu'un à côté de moi dit :

" Il est parti ".

Parti vers où?

Parti de mon regard, c'est tout.

Son mât est toujours aussi haut,

Sa coque a toujours la force

De porter sa charge humaine.

Sa disparition totale de ma vue

Est en moi, pas en lui.

Et juste au moment où

Quelqu'un auprès de moi dit 

" Il est parti "

Il y en a d'autres qui, 

Le voyant pointer à l'horizon

Et venir vers eux,

S'exclament avec joie :

" Le voilà ".

C'est çà la mort.

( William Blake)

Tout le monde meurt...

Mais personne n'est mort

 

(Proverbe tibétain)

S'il nous faut naître pour mourir

Il nous faut aussi peut-être mourir pour renaître.

Il n'est pas facile de naître,

Comme il n'est pas facile de mourir,

Car nous avons peur de quitter la vie que nous connaissons,

Pour une autre vie inconnue.

Et de même qu'il existe des naissances avant terme,

Il y a des morts qui nous semblent bien prématurées.

Mais la vie nous pousse toujours en avant,

Elle nous projette chacun à son rythme,

Et le fleuve devient la mer.

La chrysalide abandonne son cocon

Pour devenir papillon de liberté.

" A moins qu'il ne meurt : le grain ne porte pas de fruit"

Il nous faut quitter un jour notre manteau d'hiver,

Pour vivre un printemps nouveau.

" La vie ne nous est pas ôtée. Elle est transformée".

Finalement, la mort n'existe pas!

Bien sûr, il y a la mort corporelle qui fait souffrir et pleurer

Mais ce n'est pas la mort spirituelle.

La mort est une porte, un passage,

Vers le pays de l'immense amitié, de la tendresse infinie.

La mort nous élève au-dessus des insignifiances

et des banalités du quotidien.

L'homme ne meurt pas.

La mort est un accouchement vers la Lumière.

  ( Henri Meunier)

Page précédente

Page suivante

Page 2