Forum

Important Actualité Sites amis Autres sites

  Isabelle Lionnet

Textes / messages Lecture du mois Nous recherchons  

 

    

      Je n ai qu' une certitude, ceux que j' ai aimés, ma famille, mes camarades, mes enfants demeurent vivants en moi, ils guident encore mes pas. Leur être fidèle, ce n est pas s'enfermer dans sa douleur. II faut continuer de creuser le sillon, droit et profond comme ils l'auraient fait eux mêmes, comme on l'aurait fait avec eux, pour eux. Être fidèles à ceux qui sont morts c'est les faire vivre en nous, c'est transmettre leur visage, leur voix, leurs messages aux autres, ainsi la vie des disparus germe sans fin.
     Je ne sais pas si je dois me dire croyant , je ne puis dire : je ne crois pas en Dieu; je ne puis dire non plus : je crois....Ce que je sais seulement, c'est que la mort ne détruit pas l'amour que l' on portait à ceux qui ne sont plus....Je le sais parce que tous les jours je vis avec les miens....
     Ce que je sais aussi, c'est que la vie doit avoir un sens. Ce que je sais encore, c'est que l' amour est la clé de l' existence.. Ce que je sais enfin, c'est que l' amour, le bien,  la fidélité et l 'espoir triomphent finalement toujours du mal, de la mort et de la barbarie.  
     Tout cela je le sais, je le crois...
     Dieu est il déjà au creux de ces certitudes ?                                                                                     
     Je ne sais pas.... je cherche         (
Martin GRAY)                                              

                                                                                                               ( Texte proposé par " Passante " ) 

Dans le silence de ton coeur 

 

     Dans le silence de ton cœur, écoute, il y a toujours cette présence invisible, cette amie qui te soutient et te guide.
     L’important n’est pas de lui donner un nom, de la définir, l’important c’est de prendre conscience de sa présence et de suivre avec abandon et humilité les leçons d’Amour et de partage qu’elle t’enseigne.
     Ne prends pas ces marques d’amour comme un joug, ne prends pas ces marques d’attention à ton égard comme une chaîne, non, non, prends les simplement comme un cadeau qui t’est fait pour t’aider à traverser ton chemin vie qui t’amènera vers ta véritable nature : un enfant de l’Univers.
     Cet enfant de l’Univers fait partie d’un Tout, n’oublie pas un seul instant que cet enfant de l’Univers, seul, n’a aucune valeur, il fait partie d’un tout.
     Il n’est pas de plus belles  actions  que celles menées par le cœur, et avec le cœur, libérées  de toute forme de prise de pouvoir sur l’autre.
     Le pouvoir est contraire à une loi d’amour ; le pouvoir emprisonne et enchaîne, le pouvoir ne construit pas… il peut réduire en poussière en un instant le travail de toute une vie.
     Point n’est besoin d’avoir un pouvoir, une main mise sur l’autre pour l’aider et le comprendre. La première question, la plus importante est celle –ci : Est ce l’autre,  que je désire aider, ou est ce que je veux que rejaillisse sur moi une gloire quelconque ?
     Si en toute honnêteté, en toute sincérité, c’est le cœur qui parle… alors avance sans crainte, et laisse parler ton cœur… Si tu attends une gloire, même éphémère du fruit de tes actions, alors, fais une introspection sur toi même : Pourquoi ? Quel est le bénéfice, même infime que j’attends de l’action que j’entreprends ?
     La question te gène, te dérange… alors.. creuse un peu plus… et tu verras sortir alors, du tréfonds  de toi même, enfoui au plus profond de ton être, une petite boule qui ressemble à s’y méprendre à … un petit égo.
     Alors, commencera enfin ton vrai travail d’enfant de l’Univers.
     S’ouvrir chaque jour davantage, laisser parler son cœur, aimer, donner, sans rien attendre en retour, savoir dire timidement : je peux. ? au lieu de dire fièrement : Je sais… je veux…lorsque tu t’adresses à l’autre, un enfant de l’Univers comme toi qui croise ta route…
     L’Univers est peuplé d’enfants, tous semblables les uns aux autres, tous sont source de richesse et d’enseignement ,car il n’y a aucune hiérarchie, aucun niveau sur le chemin de l’Amour et de l’ouverture qui mène à l’autre.
     Seuls le pouvoir et l’Ego créent cette notion qui n’a aucune valeur, aucune place, lorsque le cœur parle.
     Alors, enfants de l’Univers, ouvrez vous aux autres, laissez parler votre cœur, sans rien attendre, sans rien dire. Soyez … simplement.
     Votre attitude sera plus éloquente que tous les mots que l’homme a créé.

 

( reçu par un membre de Convergence ) 

 

le  22 mai 2005 

 

Convergence - copyright

 

Page précédente

Page suivante

Page 3